Wappen von Margarete von Navarra 1492-1549.

Wappen, Heraldik, Margarete von Navarra, Renaissance, Frankreich
Wappen und emblematisches Motto von Margarete von Navarra 1492-1549.

Wappen und emblematisches Motto von Margarete von Navarra 1492-1549.

Miniatur der lehrreichen Initiation in der christlichen Religion, ms, die im 16. Jahrhundert für Marguerite von Navarra ausgeführt wurde und das Geoffroy Tory zugeschrieben werden kann: Nr. 60 T. F. de la Bibliothèque de l’Arsenal.

Armes et devise emblématique de Marguerite de Navarre.

Miniature de l’Initiatoire instructive en la religion chrestienne, ms, exécuté au XVIe siècle pour Marguerite de Navarre, et pouvant ètre attribue à Geoffroy Tory: no 60 T. F. de la Bibliothèque de l’Arsenal.

ARMES ET DEVISE EMBLEMATIQUE DE MARGUERITE DE NAVARRE

Marguerite de France) ou de Valois, ou d’Angoulême, veuve de Charles, duc d’Alençon, mort en 1525, épousa, par contrat en date du 3, et selon d’autres, du 24 janvier 1526, Henri II, roi de Navarre, prince de Béarn, duc de Nemours et de Monblanc, comte de Foix et de Bigorre.
Voici la description très-compliquée des armes personnelles de ce prince après son mariage:
Coupé de six pièces, trois en chef et trois en pointe.

Au 1 du chef, de gueules aux chaînes d’or posées en orle, en croix et en sautoir, qui est Navarre.

Au 2, écartelé: aux 1 et 4, de France; aux 2 et 3, de gueules plein, qui est Albret.

Au 3, d’or à quatre (et non trois, comme sur la miniature) pals de gueules, qui est Aragon.

Au 1 de la pointe, d’or à deux vaches de gueules, accornées, accolées et clarinées d’azur, qui est Béarn.

Au 2, semé de France , à la bande comporinée d’argent et de gueules, qui est Evreux; ces deux quartiers chargés en chef d’un écu: d’or à deux lions passant de gueules, armés et lampassés d’azur, qui est Bigorre.

Au 3, écartelé en sautoir: au 1 et 4, d’or à quatre (et non trois) pals de gueules, qui est Aragon; flanqué au côté dextre: de gueules au château sommé de trois tours d’or (d’argent est une erreur), qui est Castille, et au côté senestre: d’argent au lion de gueules (et non de sable), couronné et lampassé d’or, qui est Léon .

Quelle: Sciences & lettres au moyen âge et à l’époque de la Renaissance ouvrage illustré de treize chromolithographies de Paul Lacroix (Bibliophile Jacob). Firmin-Didot 1877.

Weiterführend:

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Sicherheit - Frage *