Frankreich. Großes offenes Gesellschaftskleid 1778.

Robes, Kleid, Rokoko, Marie Antoinette, Kostüm, Reifrock,
Petite Maîtresse en Robes Lilas tendre garnie de gaze à la promenade au Palais Royal; Abbé dans une soutanelle. (1778).

Modische Dame in weichem fliederfarbenen Gesellschaftskleid mit Gazestreifen (mit breiten Taschen), das sich vorne öffnet (um den passenden Petticoat darunter zu zeigen), auf einem Rundgang durch den Königspalast. Sie wird gegrüßt von einem Abbé in einer Soutanelle. Rokoko Ära zur Zeit von Marie Antoinette.

Gezeichnet von Pierre-Thomas LeClerc. Kupferstich von Auguste Etienne Guillaumot. Herausgeber: Esnauts et Rapilly, 1778.

Quelle: Galerie des Modes et Costumes Français Dessinés d’Apres Nature 1778-1787. Réimpression accompagnée d’une préface par M. Paul Cornu. Émile Lévy, Éditeur.

Petite Maîtresse en Robes Lilas tendre garnie de gaze à la promenade au Palais Royal.

Grande robe a corps ouvert.

„Grande robe à corps ouvert, et garnie d’un moyen parement: elle est de taffetas rose; le parement de gaze sans plis, encadré dans une bande étroite de gaze froncée, est coupé obliquement par des rubans en turban et des guirlandes de fleurs, formant angle avec le turban; chaque angle cantonné de deux rosettes de ruban.

„Le falbala ou volant, posé en draperie, a cinq chutes; celle du milieu caractérisée par deux rosettes de ruban, retenant une guirlande de fleurs qui environnent le haut du falbala; la partie inférieure timbrée d’une bande de gaze froncée.

„Au-dessus du falbala, à peu de distance, une bande pareille au parement, est luise en barrière et achève de completter la garniture.

„Le parement n’est point arrêté à la taille, comme dans les robes à corps fermé; il s’élève en diminuant vers la gorge, qu’il environne et va se réunir par derrière sur le haut de la quarrure; c’est ce qu’on verrait, sans le mantelet de taffetas, garni de blonde, qui couvre les épaules de la figure: ce mantelet, attaché sous le contentement, est très court, pour ne pas couvrir les manchettes à trois rangs, les garnitures et le cordon de montre orné de glands ou paillettes.

„Frisure à quatre boucles, avec la coque en cœur ouvert, protégé par un bandeau d’amour pincé des deux côtés de la coque, et dont les extrémités, traversant les deux boucles supérieures, vont flotter par derrière au gré des vents.

„Aigrette noire sur le côté gauche, arrêtée par un rang de perles mis en barrière: des fleurs détachées forment une seconde barrière, le tout pour orner un bonnet en pouf.

„La seconde figure représente un jeune Abbé coquet, au toupet circulaire, avec deux boucles droites croisant sur deux boucles tournantes une large calote ou maroquine, envahit le reste de la tête.

„Son manteau de taffetas noir est très étroit et laisse à découvert la soutanelle sans poches ni boutons.

„Manchettes de batiste, rabat fort court, boucles de souliers très grandes, chapeau brisé pour mettre sous le bras, ou pour tenir à la main et servir de contenance ou de maintien.“

Weiterführend:

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Sicherheit - Frage *